Rappel

Toute activité scoute au dessus de l’étage montagnard (au dessus de 700m) nécessite de remplir un passe montagne validé par l’ETN du bouquetin.

Contact

E.T.N Montagne :
Le Bouquetin : etn-montagne@scouts-europe.org

Un peu d’histoire

C’est à Nice en 1911, que l’abbé d’Andreis crée la première troupe scoute catholique de france. Malgré la réticence de la hiérarchie de l’église a cette époque, ce jeune prêtre de 28ans perçoit d’emblée la valeur du mouvement scout naissant. Alors il tente le coup avec Félix Laurenti: le premier chef scout catholique Français.!

Dans un premier temps, l’uniforme n’est pas franchement scout: chemisette avec cravate héritée des patronages, culotte noire avec molletières, soulier forts, ceinture et le fameux béret. Rapidement le foulard remplace la cravate et chaque scout a son bâton. En trois ans, le groupe de Nice comprend 600 garçons. Leur nom : « les éclaireurs des alpes ». Oui, les premiers scouts catholiques sont des scouts alpins!

Au programme : télégraphie et signaux, noeuds, dressage de la tente, lire et dresser une carte, suivre une piste dans la montagne, secours aux blessés, cuisine et hygiène, botanique et zoologie, construction de pont, natation et gymnastique, orientation et boussole. Les garçons accourent. Il forme déjà 13 troupes en 1914.

Mais la guerre vient freiner considérablement le développement du mouvement. Les éclaireurs n’en restent pas la et propose alors leurs service a la préfecture, aux mairie, dans les hôpitaux comme commis a bicyclette, estafette, aide infirmier…

La guerre terminée, c’est en 1920 que les éclaireurs des alpes rejoignent les scouts de France qui vienne d’être créés. Le scoutisme prend alors l’ampleur que tu connais. De nombreuses aventures scoutes sont vécues en montagne mais aucune véritable spécialisation montagne ne voit le jour. C’est le défi que nous relevons aujourd’hui !

Chez les scouts d’Europe, c’est en 1994 que la spécialisation montagne est proposé aux unités qui pratiquent leur scoutisme de façon naturelle en montagne.

Le cérémonial des scouts alpins

Ton uniforme est une véritable tenue de jeu: il doit être adapté aux activités dans la nature

  • C’est pourquoi les scouts alpins portent un bonnet de laine blanc et le knickers en hiver. Ils se servent du bâton scout, troisième appui indispensable en randonnée.
  • En temps normal, ils coiffent le béret de montagne pour se protéger du soleil et de la pluie
  • Depuis que la troupe a été reconnue troupe montagne, les scouts arborent l’insigne scout alpin sur la manche droite.
  • Chaque poste d’action devient montagne, et les scouts passent des brevets montagnes, il existe un brevet majeur montagne : le Piolet.
  • Les brevets montagnes obtenus sont représentés par un demi-badge normal assemblé avec une demi-insigne scout alpin.
  • Les brevets de la montagne sont cousus autour de cet insigne alors que les autres brevets sont cousus plus bas sur la manche.
  • On parle de troupe montagne et de scout alpins.
  • Les troupes de montagne portent une bande spécifique, par exemple : 1ère montagne Saint-Étienne
  • On parle de cordée scout et de chef de cordée, et de camp de base.

Après les scouts marins et les scouts nautiques, les scouts de montagne sont lancés avec les troupes d’Épinal, Chamalières, Antibes, Grenoble et Saint-Étienne.

La troupe alpine 1ère Chamalières au rallye Montagne 2012

La troupe alpine 1ère Chamalières au rallye Montagne 2012

Dés le départ il s’agit de donner l’occasion d’un approfondissement de la culture montagnarde et d’un renforcement de l’intérêt des activités. Mais l’utilisation de ce milieu comme cadre de jeu scout impose bien sur l’acquisition de techniques spécifiques et une découverte progressive des lois de la montagne.

Le bâton scout des scouts alpins

BP disait du bâton scout qu’il l’avait trouvé très utile en terrain montagneux et accidenté. Ce bâton devrait être en bois solide, et toujours selon BP, être aussi haut que le nez. Afin d’établir un standard le bâton devrait avoir 1,67m (5 pieds 5 pouces). Le bâton n’est pas obligatoire. Toutefois, dans un respect d’uniformité, si une unité l’adopte, tous les membres devront posséder leur bâton.