In Actualités de la branche, Articles

Tu as sûrement déjà croisé dans ta patrouille, ta troupe ou ton district un chef ou un CP qui portait des ailes de métal au-dessus de la croix de poitrine. Mais connais-tu la symbolique de cet insigne ?

Il est le signe immédiatement visible grâce auquel on reconnait un Raider-scout. C’est-à-dire un éclaireur qui pendant son année de service en tant que chef de patrouille a voulu suivre une progression au-delà de la première classe. Elle commence, après l’autorisation de la CDH, avec une inscription auprès de l’EC&R (Equipe Cime & Raider) pendant laquelle le CP doit exposer son projet de progression pour l’année en établissant un dossier. Une fois cette étape passée, le candidat doit réaliser cinq tests pour éprouver sa capacité à servir : le test Communication, le test Intervention, le test Mission, le test Sport et enfin le test Raid. Dans chacun de ces domaines il doit apprendre à se dépasser et à progresser sans chercher la facilité mais l’exigence pour se préparer à devenir un Saint, vocation à laquelle tous les hommes sont appelés. En juin, il dresse un dossier compte-rendu de ce qu’il a accompli en précisant ses réussites et ses manquements. Il reçoit alors un avis de l’EC&R. Vient ensuite pendant le camp d’été la décision de la CDH pour valider ou non un avis favorable à propos du candidat. Si elle le permet, celui-ci pourra alors prononcer l’engagement Raider-Scout. Le CT, quant à lui, réalise tout au long de l’année un accompagnement personnalisé dans le but de faire un suivi de la progression du garçon. Il veille à l’orienter et à l’encourager mais aussi à lui faire prendre conscience de ses erreurs dans un esprit de correction fraternelle.

En octobre 2019, ce sont donc près de 80 chefs de patrouilles (La candidature est ouverte à tous les CP Scouts d’Europe, un candidat était même venu du Caire cette année !) qui se sont lancés dans cette aventure et qui tentent depuis de se préparer à vivre sans aucune concession le style Raider dans un esprit d’humilité et de dévouement. Afin de former tous les candidats à ce style de vie, l’EC&R réunit chaque année, pendant une semaine des vacances de Noël, tous les candidats du mouvement qui se retrouvent pour vivre trois jours de raid et quatre jours de camp dans un massif montagneux.

Le camp Raider est axé sur l’exigence : une exigence pour soi-même qui demande d’apprendre humblement à se dépasser et une exigence pour les autres qui seconstruit dans la confiance qu’on peut accorder au Raider dans les moindres choses.

« Un Saint triste est un triste Saint » (St François de Salles)  aussi la joie était de mise pendant cette semaine de vie fraternelle scoute très intense et c’est le sourire aux lèvres que la promotion des candidats-Raiders « Moines de Thibirine » s’est séparée après sept jours inoubliables.

Toutefois, chaque année tous les candidats ne prennent pas leur engagement Raider mais il faut alors se rappeler que « Tous les Raiders ne sont pas ailés » et qu’avant d’être un état de fait, être un Raider-Scout est un état d’esprit !

Et pour ceux qui y parviendront, ils pourront devant leur troupe rassemblée dire ces paroles du cérémonial d’investiture :
« J’accepte les exigences des Raiders scouts et je demande à être considéré comme étant toujours de service et quoi qu’il m’en coûte, je répondrai prêt ! Que Dieu m’aide pour cela à faire grandir ma foi. Si je manque, que la troupe me juge ! Si j’avance, qu’elle me suive ! »
Et au CT de répondre :
« Voici l’insigne des Raiders scouts. Il symbolise le courage de marcher droit, la force de servir en toutes circonstances et la volonté de partir en mission. Rappelle-toi qu’il ne doit jamais être porté par un lâche et qu’il t’oblige à tout risquer, même ta vie, pour ceux qui sont dans la détresse. »

PE de Montbron,
CP du Cerf de la XI-XIII Toulon,
Candidat-Raider de la promotion « Moines de Thibirine »

 

L’histoire en bref :

  • 1947 :
    – Michel Menu met en place la progression Raider-Scout pour revitaliser le mouvement des Scouts de France qui faiblit dans l’après-guerre
  • 1949 :
    – La candidature est officialisée et le succès est immédiat. La motivation et l’esprit de mission des premiers Raiders mènent à la création de nombreuses troupes.
    – En parallèle se développent les patrouilles « Kim » (aujourd’hui « Cimes »)
  • Années 60 :
    – les Scouts de France changent leur pédagogie, après environ 5000 engagements Raiders pris, la progression est peu à peu oubliée
  • 1990 :
    – Jean-Jacques Mougenot relance l’aventure Cimes et Raider chez les Scouts d’Europe
  • 2020 :
    – l’AGSE compte plus de 1280 Raiders et 2100 patrouille Cimes en 30 ans

La candidature concrètement :

Elle commence avec une demande d’autorisation à la Cour d’Honneur par le chef de patrouille, de devenir Raider-Scout, avant l’inscription formelle du candidat via le formulaire disponible sur le site de l’équipe Cimes & Raiders.

Pour approuver la candidature Raider-Scout, la Cour d’Honneur doit s’interroger sur les capacités du chef de patrouille et son niveau : « Le chef de patrouille vit-il un beau scoutisme qui rayonne de charité, d’humilité et de mission, dans chaque activité et chaque petite chose ? Le chef de patrouille remplit-il pleinement le niveau minimum demandé qui fait qu’il vit déjà avec un certain style ? »

L’avis de la CDH dans le dossier de candidature est indispensable (…). Les critères de lancement suivants doivent aider la CdH à formuler ses attentes de progression :

  • Chef de patrouille de 1ère classe expérimenté, le candidat Raider est animé par un besoin de servir volontairement son prochain, sans chercher à y être gagnant.
  • En progression, le candidat Raider a déjà un haut savoir-faire reconnu par un brevet-majeur.
  • Chrétien, il a reçu le sacrement de la confirmation ou le demande, nourrissant sa fibre pour la mission.
  • D’un charisme de meneur d’homme, le candidat Raider voit la route comme la continuité de sa progression, vers sa vie d’adulte et non comme une étape inutile ou une simple option.

Les prochaines candidatures commenceront à la rentrée de l’année 2020/2021 rendez-vous en octobre sur le site Communauté-raider.fr